Mayotte


 

Terre française de l'Océan Indien aux influences culturelles variées, située entre Madagascar et le continent africain, Mayotte offre au visiteur un dépaysement assuré. Cet archipel est constitué de deux îles principales, Grande Terre et Petite terre, entourées d'un immense lagon qui présente un environnement marin exceptionnel. Grâce à ses atouts naturels, Mayotte a été distinguée en 2010 par le concours EDEN dans la catégorie « Tourisme et Espaces aquatiques ».

Un paysage multiculturel

Au cours de son histoire singulière, Mayotte s'est forgée une identité multiculturelle. L'île fut tour à tour sultanat indépendant, colonie française et Territoire d'Outre-Mer. Elle devient en 2011 le 101e département français. La population de l'île est composée de populations métissées d'origines africaines, malgaches, européennes, arabes, indiennes et chinoises.

La diversité des origines et les mélangent s'expriment par une large palette de traditions. La religion musulmane installée depuis le XIIe est très présente dans le quotidien des Mahorais et la gastronomie s'est enrichie au fil du temps d’influences africaines, indiennes, chinoises et européennes.

 

Une nature préservée

Mayotte possède le plus grand lagon de l'Océan Indien. Coraux multicolores, poissons exotiques, dauphins, c'est un véritable aquarium naturel. La protection du lagon est cruciale pour la faune et la flore qui le peuplent (voir l'onglet Concours EDEN). Cette mission est assurée par le Parc Naturel Marin de Mayotte. L'île fourmille également d'espèces animales exotiques comme le maki (lémurien) ou les caméléons. Elle est le refuge de nombreuses espèces d'oiseaux comme l'épervier, le héron et le paille-en-queue. Cet environnement naturel d'une grande richesse est à découvrir au cours des nombreuses activités nature proposées par l'île.

 

Les rendez-vous

Pour découvrir la culture mahoraise, voici quelques rendez-vous à ne pas manquer.

  • Tous les derniers samedis du mois, rencontrez les artisans de Mayotte dans les locaux du Comité du Tourisme de Mayotte à Mamoudzou, la capitale de l’archipel.
  • En mai est organisée la 'Battle of the year', une compétition de break dance qui remporte un vif succès auprès des jeunes.
  • Fin avril, le Festival des Arts traditionnels de Mayotte célèbre l'abolition de l'esclavage par des chants et des danses traditionnelles.
  • Et bien sûr, ne manquez pas de faire un tour sur l'un des marchés de l'île pour vous régaler de fruits exotiques : papayes, mangues, fruits de la passion et plus encore.

 

68 400 km2, c'est la surface totale du Parc Naturel de Mayotte, l'une des plus grandes aires marines protégées françaises. Grâce à son patrimoine naturel exceptionnel, Mayotte a été saluée en 2010 par le concours EDEN dans la catégorie « Tourisme et Espaces aquatiques ». Venez découvrir le plus grand Parc Naturel Marin de France et observer les baleines ainsi que les nombreuses autres espèces animales qui peuplent ce département d'Outre-mer.

 

Le plus grand Parc Naturel Marin de France

Constitué de mangroves, de lagons et de récifs, l’écosystème de Mayotte est exceptionnel. L’histoire géologique de Mayotte est intéressante : constituée de 2 îles, Petite Terre et Grande Terre, et d’une chapelet d’îlots, Mayotte est l’île la plus ancienne de l’archipel des Comores situé dans le Golfe du Mozambique, entre Madagascar et l’Afrique. Née d’une activité volcanique très ancienne, Mayotte a ensuite vu l’érosion faire son travail et créer une barrière de corail délimitant l’un des plus grands lagons du monde. Chose très rare (seuls deux autres exemples existent, en Nouvelle Calédonie et aux Fidji), Mayotte possède une deuxième barrière de corail interne.

Plus de 300 espèces de coraux sont répertoriées, 239 espèces de poissons, 2 espèces de tortues, 22 espèces de mammifères marins dont le dugong, herbivore marin aussi appelé vache de mer, et la baleine à bosse. 140 km de barrières de corail entourent un lagon de 1100 km2. Mais la richesse de ce patrimoine naturel est fragile. Grâce à son action de sensibilisation de la population et à ses missions scientifiques, le Parc Naturel Marin de Mayotte participe à la sauvegarde de cet environnement menacé.

 

L’observation des baleines, un spectacle unique

Chaque année, les baleines à bosse viennent mettre bas près des côtes. C'est l'occasion pour les voyageurs d'observer un fantastique spectacle de la nature. Afin d'éviter de perturber les mammifères lors de cette phase sensible de reproduction, le Parc Naturel Marin de Mayotte a établi une charte de recommandations. Des conseils essentiels sont donnés aux professionnels comme aux plaisanciers pour encadrer les « safaris marins ». Mais n’hésitez pas à tenter l’expérience si vous êtes sur l’île à la bonne période : peut-être la chance de voir ce mammifère de plusieurs tonnes ?

 

La faune et la flore de l'île

Mayotte présente une faune et une flore exceptionnelles. L'île compte un grand nombre d'espèces endémiques comme le maki (une sous-espèce de lémurien), que l’on croise immanquablement lors des randonnées dans les forêts de l’île ou le long des plages. Ce territoire est l'habitat de plus de 35 espèces d'oiseaux, de papillons et de reptiles comme le caméléon, le zébu et la roussette, une chauve-souris qui colonise les arbres et le ciel une fois la nuit venue.

Pendant votre séjour, vous pourrez admirer la beauté et la variété de la flore de Mayotte. Flamboyants, tulipiers, baobabs et orchidées sauvages colorent le paysage. Un voyage pour les sens grâce également aux effluves exotiques de l’ylang-ylang, fleur qui lui a valu le surnom d'île aux parfums.

 

La nature est généreuse à Mayotte. L'île au lagon charmera les amateurs d'activités en plein air. Randonnée, plongée sous-marine, baptême de l'air : sur terre, en mer et dans les airs, l'île se visite sous tous les angles.

 

Sur terre

Explorez les sentiers de randonnées de l'île et admirez la variété des paysages mahorais.

Sur Petite Terre, faites le tour du Lac Dziani, au fond d’un cratère, dont la couleur émeraude est due aux eaux sulfureuses. Depuis les points de vue, admirez la mer et le lagon où l’on voit parfois des dauphins sauter hors de l’eau. La promenade d’1h environ descend ensuite vers les plages de Moya où il est agréable de se rafraichir. Ces plages sont également un lieu de ponte des tortues de mer : le soir, les gardiens du Parc Naturel surveillent les lieux et accompagnent les visiteurs pour s’assurer que l’on puisse assister à ces pontes sans déranger les tortues. Informez-vous auprès d’eux, ils sont présents sur le site tous les soirs.

Sur Grande Terre, ne manquez pas la randonnée qui mène au sommet du Mont Choungui, au sud de l’île : après 1h de montée assez raide, vous dominez l'île avec une vue magnifique à 360° sur tout l’archipel. Une autre randonnée agréable, à l’ombre des baobabs, vous emmène à la Pointe Saziley, au sud-est de l’île : la plage est magnifique et sauvage. N’oubliez pas votre masque : les coraux sont magnifiques et il est possible d’y apercevoir des tortues. Tout au long de ces randonnées, vous serez accompagnés par les makis, les singes mahorais de la famille des lémuriens, que vous apercevrez sautant d’arbre en arbre.

Pour une visite guidée à la fois pédagogique et ludique, n'hésitez pas à faire appel à l'association des Naturalistes.

Informez-vous bien avant de partir, par exemple auprès de votre hébergement qui pourra vous indiquer les points de départ des sentiers, pas toujours bien signalés.

 

En mer

Grâce à la richesse de sa faune et de sa flore sous-marines, Mayotte est sans conteste le paradis des plongeurs et des amoureux de la mer. Les eaux de son immense lagon sont le vivier de coraux multicolores et de poissons exotiques : perroquets, napoléon, poissons clowns... A découvrir lors d'une sortie palme/masque/tubas, une plongée en bouteille ou grâce à un bateau à fond de verre.

Pour les plongeurs en herbe, les eaux tranquilles de l'île en font le lieu idéal pour un baptême, par exemple avec Abalone Plongée à Boueni. Autre expérience inoubliable : l'observation des mammifères marins. Partez à la rencontre des dauphins (toute l’année) ou guettez les baleines et leurs petits (de juillet à octobre). Ces sorties en mer sont organisées par des professionnels, dans le respect de la charte du parc de Mayotte, comme Mayotte Découverte à Mamoudzou ou Lagon Aventure à Pamandzi.

Enfin, ne manquez pas la plage de N’Gouja, au sud de l’île : ici, de nombreuses tortues marines broutent tranquillement au fond de l’eau, indifférentes aux baigneurs autour d’elles. Il est possible de nager à côté d’elles ou de les apercevoir remonter à la surface pour respirer. Bien sûr, interdit de les toucher ou de les déranger ! Cette plage, bordée de baobabs, donne également accès à de magnifiques récifs coralliens : un condensé des merveilles de Mayotte.

 

Dans les airs

Pour voir l'île sous un nouvel angle, envolez-vous dans les airs. Les ULM (Ultra Léger Motorisé) de Mayotte vous emmènent pour un survol de l'île entre ciel et mer. Vous pourrez admirer la couleur turquoise du lagon, observer les Monts Benara et Choungui et peut-être même apercevoir les baleines !

 

Le paysage culturel de Mayotte est riche de traditions et de savoir-faire inspirés par les héritages africains, malgaches et asiatiques de l’île. Allez à la rencontre des gens vous permettra de comprendre les cultures et les habitudes de ce département français si dépaysant. Peut-être aurez-vous même la chance de participer à une cérémonie traditionnelle avec chants et danses.

 

Commençons par un peu d’histoire

L’histoire de Mayotte commence au VIIIe siècle, lorsque les premiers habitants arrivent sur ces îles de l’archipel des Comores, situées entre l’Afrique et Madagascar. D’origine africaine bantoue, malgache et indonésienne, ces habitants développement rapidement le commerce avec les marchands perses qui viennent ici acquérir le fer produit à Mayotte et introduisent l’islam autour du Xe siècle.

Du XIIIe au XVe siècle, la culture swahili influence particulièrement l’ensemble des Comores avec l’installation de nombreux clans issus de l’Afrique continentale. Ils reproduisent sur place leur organisation, avec de petites villes dirigées par des chefs de tribu qui commercent esclaves et produits agricoles comme le riz. A cette époque l’islam s’implante fortement sur l’île avec la construction des premières mosquées. Au XVe siècle, par le biais de mariages entre familles, Mayotte devient un sultanat shirazi, du nom d’une famille présente dans tout l’ouest de l’Océan Indien, puis prend son indépendance sous l’égide de sultans swahilis. Mais les appétits guerriers de ces derniers conduisent à la ruine de l’île qui devient une cible pour les grandes puissances coloniales au XVIIIe et XIXe siècle.

L’ensemble de l’archipel des Comores devient protectorat français à la fin du XIXe siècle. En 1972, les 3 autres îles des Comores votent leur indépendance vis-à-vis de la France, mais Mayotte tient à rester une collectivité française. Elle devient enfin, en 2011, le 101e département français.

 

La cuisine mahoraise

La cuisine de Mayotte est très dépaysante. Au bord des routes, de nombreux stands proposent des brochettes grillées de poulet, de boeuf ou d’agneau, accompagnées de bananes, de manioc et de fruit à pain frits : pour quelques euros, voici un déjeuner ou un dîner complet. Les poissons du lagon ont aussi la part belle dans la gastronomie mahoraise. Souvent préparés grillé, espadons, poulpes, marlins ou thons sont souvent accompagnés de riz, de brèdes (feuilles de manioc préparées comme des épinards, parfois dans du lait de coco) et d’une sauce très pimentée.

 

Les savoir-faire locaux

La production artisanale de Mayotte s'appuie sur les savoir-faire traditionnels. Vannerie, créations en bois de coco ou de baobab emploient des matériaux naturels. L'art de la broderie se transmet de génération en génération. La tenue traditionnelle de la femme mahoraise de compose du salouva (tissu coloré brodé) et du kishali (grand châle couvrant la tête).

Autre production locale, le sel. Observez le processus de fabrication du sel à Bandrélé : les 'mamas shingo' vous détailleront les étapes de la production du sel naturel : ramassage, filtrage, chauffage et séchage.

 

Les danses traditionnelles

Les danses traditionnelles sont une part importante de la culture mahoraise. Pendant les cérémonies de mariage, on y danse le Shigoma, réservé aux hommes, et le Wadaha, réservé aux femmes. Le Patrossi, aussi appelé 'la danse des esprits', se pratique pendant une cérémonie rituelle animiste menée par un fundi, le maître de cérémonie.

 

Secrets de beauté mahoraise

Les Mahoraises prennent soin de leur peau et connaissent mille recettes de soin beauté. Elles sont principalement élaborées à base de produits naturels : plantes, fleurs et épices comme l'ylang-ylang, la cannelle, le vétiver. La noix de coco est utilisée en lait et en huile. Le lait de coco constitue un excellent démaquillant et nettoie la peau en profondeur. L'huile de coco possède des propriétés hydratantes et nutritives hors pair et s'applique sur la peau et les cheveux.

 

Les Bangas, une tradition architecturale

En vous promenant dans les villages, vous apercevrez certainement des bangas. Le banga est une petite case construite par un jeune et ses amis. Constituée d'une seule pièce et aux murs extérieurs (parfois en tôle) colorés de dessins et peintures, elle est réalisée dans un esprit 'musada' qui signifie entraide en shimaoré. Elle représente pour l'adolescent un accès à l'autonomie et à l'âge adulte.

 

Séjourner au calme dans un cadre luxuriant. Se reposer au bord d'un lagon turquoise. Déguster les spécialités mahoraises : poisson frais et fruits exotiques. Voici une sélection de bonnes adresses pour vous aider à organiser votre séjour sur l'île aux parfums.

 

Où dormir

 

  • Jardin Maoré, à Chirongui : écolodge au cœur d'un parc arboré. A partir de 83€/ nuit - http://hotel-jardin-maore.com - Plage de N’gouja, 97620 Chirongui - 0262 269 60 14 19

 

  • Hôtel Maharajah, à Mamoudzou : établissement bien situé et accueil convivial. A partir de 115€/ nuit - www.hotelmaharajah.com - Rue du Commerce, 97600 Mamoudzou - 0262 269 60 96 09

 

  • Le Relais forestier, à Combani : havre de paix dans un cadre luxuriant. A partir de 65€/ nuit - www.giteamayotte.com - Kaweni, 97600 Mamoudzou - 0262 639 69 25 20

 

  • Les Baobabs, à Bandrélé : accueil convivial, jardin et piscine. A partir de 90€/ nuit - http://lesbaobabs.cleasite.fr - 5 pointe Mougnendre, 97600 Bandrélé - 0262 639 21 23 27

 

  • Les Couleurs, à Dzaoudzi : ambiance familiale et conseils avisés, sur Petite Terre et proche de l’aéroport. A partir de 60€/ nuit - www.mayotte-les-couleurs.com - Rue de la vigie, Labattoir, 97610 Dzaoudzi - 0262 269 62 99 37

 

  • Gîte du Mont Combani, à Mamoudzou : jardin luxuriant et beau point de vue. A partir de 90€/ nuit - www.gitedumontcombani.com - Route forestière, entre Vahibé et Combani, 97680 Combani - 0262 639 69 37 04

 

Où manger

 

  • Le Faré, à Dzaoudzi : ambiance convivial et joli cadre. 1 boulevard des Crabes, 97615 Dzaoudzi - 0262 269 60 13 31

 

  • Le Moana, à Mamoudzou : poisson frais et jolie vue sur le port. 1 bis rue du Commerce, 97600 Mamoudzou - 0262 269 61 06 12

 

  • Le Zam Zam, à Bandrélé : cuisine mahoraise traditionnelle. A côté du dispensaire, 97600 Brandélé – 0262 269 62 23 30

 

  • La Citronnelle, à Kani-Kéli : spécialités de recettes à la citronnelle. Sur la route du Mont Choungui - 0262 269 62 06 32

 

Autres destinations

Voir toutes les destinations